Jacob Cohën

Le Label Jacob Cohën, comme cela est mentionné dans l’encyclopédie des jeans, a été fondé en 1985 à Pontelongo (Padova) selon une idée née de Tato Bardelle, co-créateur des marques à succès déjà établies comme Outsider, Americanino et Kinghino.

C’était ce dernier aussi qui a inventé le nom de « Jacob Cohën », conçu en hommage à Jacob Davis. Davis était le partenaire peu connu de M. Levi Strauss, mais en réalité, c’était lui le « moteur » et « l’âme », dans l’histoire des jeans Levis.

L’histoire de Jacob Cohën

Jusqu’à son tragique accident, le 02.08.2012, Nicola Bardelle, qui avait déjà l’habitude très jeune de voyager pour son père en se déplaçant d’une usine à l’autre et qui s’amusait à s’appeler lui-même « le touareg » (le voyageur avec le turban bleu) ou « l’anima blu », l’âme bleue, était Directeur de création du Label « Jacob Cohën ».

Nicola, né en 1967, a pris en charge l’intégralité de la marque en 2003 et lui a conféré une nouvelle identité. Les jeans ne sont plus des pantalons de travail, mais un style de vie et un nouveau moyen de s’exprimer.

Nicola, qui avait grandi avec différents styles de Denim, était à la recherche du modèle parfait qui allait « comme un gant ». L’objectif du jeune designer, qui était le visage et l’âme de Jacob Cohën, était de créer un jeans qui soit aussi confortable qu’élégant et qui puisse être porté à toute occasion, même dans des contextes où les jeans NE SONT PAS à l’ordre du jour.

Jacob Cohën – le jeans avec le J

La plus grande valeur pour le client, c’est l’ADN Jacob Cohën, comme le disait son créateur Nicola Bardelle : « J’ai créé les jeans que j’ai toujours eu envie de porter, confortables, élégants et toujours appropriés même pour ceux qui n’avaient pas l’habitude de les porter ».

Jacob Cohën est le symbole du concept des jeans couture (« tailored jeans ») dans tous les détails et qui sont entièrement produits en Italie. La collection entière pour hommes et dames propose des qualités Denim de luxe dans différents lavages, appliqués exclusivement par la société elle-même sans traitements chimiques.

De plus, la marque propose aussi un large éventail de qualités de coton et ce, également dans différents lavages, tout comme des tissus en laine extrêmement fins de Carlo Barbera et de Loro Piana.

Chaque paire de Jeans a presque des qualités « sartoriales », ce qui se voit au premier regard. Le soin pour le moindre détail peut être vu dès sa présentation. En voici quelques exemples :

  • Boutons et rivets argentés, enduits de carbone
  • Utilisation de fils spéciaux travaillés en points de chaînette afin de pouvoir porter le pantalon avec des revers
  • Une étiquette peau, griffée JACOB COHEN, appliquée en broderie, crocodile ou étiquettes en galucha
  • Tous les jeans (qualités Denim) sont assortis d’une pochette en coton contenant un rouleau de fil de la même teinte qui a été utilisée pour la couture du pantalon.
  • Un autre extra pour les clients les plus exigeants : un tissu pour nettoyer l’argent pour refaire briller les boutons argentés.
  • Un tissu nicky avec motif dans la poche arrière comme décoration supplémentaire du pantalon.
  • Le drapeau du pays d’origine du Denim est cousu à l’intérieur.
  • Traitement « soft-pocket », tissus de chemise avec motif utilisés pour les poches intérieures.
  • Détails brodés sophistiqués comme par exemple la lettre J sur les poches ou « Go to bed with a dream wake up with a purpose » dans le boutonnage.
  • Des séries spéciales et la Limited Edition sont livrées dans un carton spécialement dédié

Outre les lignes de jeans Jacob Cohën, la maison propose également une Limited Edition pour satisfaire ceux désireux de produits absolument exclusifs. Cette édition se caractérise par son logo argenté sur la peau et par le Kurabo tissu en couleur, aussi appelé Selvedge, le plus haut de gamme parmi les Denim japonais. Les boutons de cette série sont fabriqués dans le même acier que les bracelets des montres de chez ROLEX.

Production écologique

La devise est HANDMADE : presque toutes les étapes de la fabrication sont entre les mains de collaborateurs qui travaillent aux machines à coudre et dont chacun est spécialisé pour des gestes spécifiques.

AUCUN additif chimique n’est utilisé, les teinture se font uniquement par procédés naturels à base de plantes.

Un système économe en eau est utilisé pour réduire significativement les effets négatifs sur l’environnement

Les déchets de la découpe sont collectés et transmis à une manufacture de production de chiffons et de serpillères pour permettre un maximum de recyclage.

Le soin des jeans

Les pantalons Jacob Cohën sont assortis d’une fibre dite « Memory Strech » qui s’adapte à la température du corps et ne cède que dans la mesure nécessaire. Par conséquent, le pantalon garde sa forme et ne cède pas plus que nécessaire (pas d’élargissements au niveau du derrière et des genoux).

Ces fibres ne sont pas résistantes à la chaleur, ce qui veut dire que les pantalons ne doivent pas être lavé à plus de 30 degrés, il ne doit être essoré que très légèrement et ne doit pas être mis au séchoir, car l’étiquette se déformerait et la fibre stretch serait endommagée, ce qui peut, au pire des cas, pourrait provoquer une déchirure du tissu.

 


Rechercher